Quel poids pour une femme de 65 ans ?

À partir de 50 ans chez la femme se produit le phénomène de la ménopause. C’est une période délicate dans sa vie, car elle se caractérise par l’arrêt des menstrues, mais surtout d’une prise de poids soudaine. Avec ce changement à la fois physique et hormonal, la femme doit surveiller son IMC pour une meilleure santé.

Déterminer l’indice de masse corporelle d’une personne âgée de 20 à 65 ans

L’indice de masse corporelle est un indicateur qui est utilisé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Pour faire un diagnostic de l’insuffisance pondérale, d’obésité ou de surpoids, l’utilisation de cet indice est la plus indiquée. Pour calculer facilement l’IMC, il faut principalement deux données dans sa formule, dont le poids et la taille. Ainsi, l’IMC est égale au poids en kilogramme divisé par la taille de l’individu en mètre carré. Après le calcul, le résultat obtenu peut être interprété de différentes façons.

A lire en complément : Comment soigner l'épilepsie naturellement ?

En effet, lorsque le résultat obtenu est inférieur à 18,5 alors, le poids est insuffisant. S’il est compris entre 18,5 et 24,9 alors, l’individu a un poids normal. Si le résultat est compris entre 25 et 26,9, l’individu est en surcroit de la catégorie I. Pour un résultat compris entre 27 et 29,9, l’individu est en surpoids de grade II. Dans ce cas, il s’agit de pré obésité. De plus, si les résultats est compris entre 30 et 34,9 alors, il s’agit d’obésité de type I. L’obésité II concerne ceux dont le résultat est compris entre 35 et 39,9. Pour l’obésité de type III ou encore morbide, le résultat est compris entre 40 et 49,9. Dans le cas extrême où le résultat est supérieur à 50, il s’agit d’une obésité de type IV.

Le poids normal d’une personne âgée de 65 ans

Les différentes valeurs énumérées ci-dessus concernent les adultes qui ont entre 20 ans et 65 ans. En temps normal, l’IMC d’une personne âgée doit être compris entre 18.50 et 24,99 kg/m2 pour être qualifié d’idéal. Mais sachez qu’à partir de 50 ans, ces données varient un peu. Ainsi lorsque l’indice se situe entre 24 et 29, il est aussi qualifié d’idéal à cet âge. Si l’indice trouvé est inférieur ou supérieur à cette fourchette, alors, cela peut être interprété comme un risque accru de maladie. Il peut également être interprété comme une réduction de l’espérance de vie. Par ailleurs plus vous vous éloignez de l’IMC idéal et plus vous courrez le risque d’avoir de graves problèmes de santé.

A voir aussi : Où se mesure le périmètre crânien ?

Le phénomène de gain de poids chez les femmes à partir de 50 ans

Ce gain de poids survient généralement chez la femme qui atteint le stade de ménopause. En effet, à cette étape, le métabolisme de la femme change entrainant au passage le changement du rythme de sa vie. Cette diminution du métabolisme est principalement causée par une réduction de la masse musculaire qui devient physiologique avec l’avancée de l’âge. En effet, même lorsque le corps est au repos les muscles ont tendance à consommer plus d’énergie que les autres tissus du corps.

Aussi, lorsque la femme utilise des hormones sexuelles ménopausiques, sa structure musculaire change. Dans ce cas, la performance des mouvements (activités physiques) est réduite ainsi que les fonctions métaboliques. Par ailleurs, les ovaires produisent des hormones qui ont pour rôle la distribution de la graisse dans le corps et dans l’utilisation de l’insuline. Ainsi, à l’âge de 65 ans, la diminution du taux d’œstrogène dans le sang de la femme entraine le phénomène de la résistance à l’insuline. Et pourtant, l’insuline est utilisée dans l’organisme pour réguler le sucre consommé, pour donner de l’énergie ou pour agir dans les processus de construction.

Étant donné qu’il n’est plus produit en grande quantité, il ne pourra donc plus assumer ses fonctions. Ce dysfonctionnement aura pour conséquence l’augmentation du taux de sucre et par ricochet le diabète de type II. Puisque le métabolisme est réduit, il y aura donc une accumulation de graisse au niveau de l’abdomen, des hanches et des cuisses. Le taux de calcium prendra aussi un coup et va impacter le tissu osseux. Ce sont tous ces phénomènes qui entrainent le gain de poids chez les femmes à partir de 50 ans mêmes en adoptant les mêmes habitudes alimentaires.

Les risques de santé associés à un poids excessif chez les personnes âgées

Le gain de poids chez les personnes âgées, en particulier chez les femmes de plus de 65 ans, peut augmenter le risque de plusieurs maladies chroniques. Effectivement, un excès de graisse dans le corps peut causer une hypertension artérielle et des problèmes cardiovasculaires tels que des accidents vasculaires cérébraux ou des crises cardiaques.

L’obésité est aussi associée à un risque accru d’arthrose, car l’excès de poids met une pression sur les articulations. Les personnes obèses sont aussi plus susceptibles d’avoir du diabète et des problèmes respiratoires comme l’apnée du sommeil. La prise excessive de poids peut entraîner une diminution de la mobilité ainsi qu’une diminution globale des fonctions cognitives.

Perdre du poids n’est pas toujours facile pour les personnes âgées. La perte musculaire qui survient avec l’âge rend souvent difficile la pratique régulière d’exercices physiques qui sont indispensables pour brûler des calories supplémentaires. Aussi, il existe souvent un certain nombre de facteurs liés à l’âge et aux habitudes quotidiennes qui font obstacle au maintien d’un poids sain : une alimentation déséquilibrée (pauvre en nutriments), un manque d’exercice physique régulier ou encore la présence d’hypertension.

Pensez à bien manger des repas sains et équilibrés, à pratiquer régulièrement une activité physique douce (comme la marche), ou encore à prendre le temps de se reposer suffisamment. Il est aussi recommandé de consulter un médecin pour déterminer si une perte de poids est nécessaire et quel plan d’action serait adapté à leur âge, état de santé et style de vie.

Maintenir un poids idéal chez les femmes âgées peut être bénéfique pour leur santé globale avec des avantages tels que la réduction du risque d’hypertension artérielle, l’amélioration des fonctions cognitives ainsi que la diminution du risque global de maladies chroniques.

Les conseils pour maintenir un poids santé à l’âge de 65 ans et plus

La perte de poids chez les femmes âgées peut être un défi, mais cela n’est pas impossible. Voici quelques conseils pour maintenir un poids santé à l’âge de 65 ans et plus.

Pensez à bien manger sainement. Les personnes âgées ont des besoins nutritionnels différents des jeunes adultes. Si vous êtes une femme qui a atteint l’âge de 65 ans ou plus, optez pour une alimentation riche en fruits et légumes frais ainsi qu’en aliments riches en protéines comme le poisson, la volaille et la viande maigre. Si possible, limitez votre consommation d’aliments transformés tels que les plats préparés ou les chips salées.

Il existe aussi plusieurs options intéressantes pour rester actif physiquement sans nécessairement avoir besoin d’une routine trop intense. Essayez par exemple de marcher régulièrement (au moins trois fois par semaine), de faire des étirements simples tous les jours ou de rejoindre une classe douce telle que le yoga ou le pilates.

Prenez soin de votre sommeil ! Le manque de sommeil peut augmenter la production d’hormones qui stimulent l’appétit tout en réduisant celles qui suppriment l’appétit. Le stress quant à lui peut causer une prise excessive de poids avec notamment des grignotages nocturnes • souvent très caloriques • qui peuvent amener à prendre du ventre rapidement et facilement.

Il faut souligner qu’il n’y a pas vraiment ‘de chiffre’ idéal quand on parle du poids recommandé chez les femmes âgées de plus de 65 ans. Vous devez plutôt vous concentrer sur la recherche d’un poids qui est sain pour votre corps et maintenir une alimentation équilibrée ainsi qu’une activité physique régulière pour profiter des avantages durables en termes de santé globale que cela peut apporter à votre vie future.

RELATED POSTS