Quel poids pour une femme de 65 ans ?

À partir de 50 ans chez la femme se produit le phénomène de la ménopause. C’est une période délicate dans sa vie, car elle se caractérise par l’arrêt des menstrues, mais surtout d’une prise de poids soudaine. Avec ce changement à la fois physique et hormonal, la femme doit surveiller son IMC pour une meilleure santé.

Déterminer l’indice de masse corporelle d’une personne âgée de 20 à 65 ans

L’indice de masse corporelle est un indicateur qui est utilisé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Pour faire un diagnostic de l’insuffisance pondérale, d’obésité ou de surpoids, l’utilisation de cet indice est la plus indiquée. Pour calculer facilement l’IMC, il faut principalement deux données dans sa formule, dont le poids et la taille. Ainsi, l’IMC est égale au poids en kilogramme divisé par la taille de l’individu en mètre carré. Après le calcul, le résultat obtenu peut être interprété de différentes façons.

A découvrir également : Les bienfaits des ormeaux pour la santé !

En effet, lorsque le résultat obtenu est inférieur à 18,5 alors, le poids est insuffisant. S’il est compris entre 18,5 et 24,9 alors, l’individu a un poids normal. Si le résultat est compris entre 25 et 26,9, l’individu est en surcroit de la catégorie I. Pour un résultat compris entre 27 et 29,9, l’individu est en surpoids de grade II. Dans ce cas, il s’agit de pré obésité. De plus, si les résultats est compris entre 30 et 34,9 alors, il s’agit d’obésité de type I. L’obésité II concerne ceux dont le résultat est compris entre 35 et 39,9. Pour l’obésité de type III ou encore morbide, le résultat est compris entre 40 et 49,9. Dans le cas extrême où le résultat est supérieur à 50, il s’agit d’une obésité de type IV.

Le poids normal d’une personne âgée de 65 ans

Les différentes valeurs énumérées ci-dessus concernent les adultes qui ont entre 20 ans et 65 ans. En temps normal, l’IMC d’une personne âgée doit être compris entre 18.50 et 24,99 kg/m2 pour être qualifié d’idéal. Mais sachez qu’à partir de 50 ans, ces données varient un peu. Ainsi lorsque l’indice se situe entre 24 et 29, il est aussi qualifié d’idéal à cet âge. Si l’indice trouvé est inférieur ou supérieur à cette fourchette, alors, cela peut être interprété comme un risque accru de maladie. Il peut également être interprété comme une réduction de l’espérance de vie. Par ailleurs plus vous vous éloignez de l’IMC idéal et plus vous courrez le risque d’avoir de graves problèmes de santé.

A lire également : Le thé doit-il faire partie intégrante de votre routine matinale ?

Le phénomène de gain de poids chez les femmes à partir de 50 ans

Ce gain de poids survient généralement chez la femme qui atteint le stade de ménopause. En effet, à cette étape, le métabolisme de la femme change entrainant au passage le changement du rythme de sa vie. Cette diminution du métabolisme est principalement causée par une réduction de la masse musculaire qui devient physiologique avec l’avancée de l’âge. En effet, même lorsque le corps est au repos les muscles ont tendance à consommer plus d’énergie que les autres tissus du corps.

Aussi, lorsque la femme utilise des hormones sexuelles ménopausiques, sa structure musculaire change. Dans ce cas, la performance des mouvements (activités physiques) est réduite ainsi que les fonctions métaboliques. Par ailleurs, les ovaires produisent des hormones qui ont pour rôle la distribution de la graisse dans le corps et dans l’utilisation de l’insuline. Ainsi, à l’âge de 65 ans, la diminution du taux d’œstrogène dans le sang de la femme entraine le phénomène de la résistance à l’insuline. Et pourtant, l’insuline est utilisée dans l’organisme pour réguler le sucre consommé, pour donner de l’énergie ou pour agir dans les processus de construction.

Étant donné qu’il n’est plus produit en grande quantité, il ne pourra donc plus assumer ses fonctions. Ce dysfonctionnement aura pour conséquence l’augmentation du taux de sucre et par ricochet le diabète de type II. Puisque le métabolisme est réduit, il y aura donc une accumulation de graisse au niveau de l’abdomen, des hanches et des cuisses. Le taux de calcium prendra aussi un coup et va impacter le tissu osseux. Ce sont tous ces phénomènes qui entrainent le gain de poids chez les femmes à partir de 50 ans mêmes en adoptant les mêmes habitudes alimentaires.

RELATED POSTS