Comment augmenter sa capacité d’autofinancement ?

La capacité d’autofinancement d’une entreprise indique les ressources potentielles de trésorerie de cette dernière. Elle est obtenue en faisant la différence entre les produits encaissables et les produits décaissables. Il faut noter qu’une bonne capacité d’autofinancement est un indicateur de performance de l’entreprise. Il est donc important de l’améliorer à travers quelques solutions efficaces.

Quelles solutions pour améliorer sa capacité d’autofinancement ?

Il existe de nombreuses solutions qui vous permettent d’augmenter la trésorerie de votre entreprise. Comme première solution, vous pouvez décider d’augmenter les prix de vente de vos produits. Il faut cependant savoir qu’une augmentation trop importante peut provoquer la diminution des ventes, il faudra donc tenir compte de la concurrence et du niveau de besoin de vos produits avant d’augmenter les prix de vente.

Lire également : Quel est le rôle d’une ATSEM dans une école maternelle ?

Aussi, vous avez la possibilité d’améliorer les marges de votre entreprise. Tout comme les prix de vente, la marge commerciale doit être augmentée de façon judicieuse. Celle-ci impacte généralement le prix des produits et peut donc provoquer une diminution des ventes si elle est trop grande et ne correspond plus aux critères des acheteurs. Toutefois, il est important de noter que dans certaines conditions on peut augmenter la capacité d’autofinancement de l’entreprise tout en réduisant la marge brute.

green plant in clear glass cup

A voir aussi : Amour inconditionnel ou amour conditionnel : à quoi correspondent-ils ?

En effet, pour cela, il vous faut simplement réduire certaines charges. Déterminer quelles sont les charges dont vous pourrez facilement vous séparer et qui n’ont pas un impact trop important sur votre entreprise. Ainsi, vous diminuerez la marge tout en conservant vos prix de vente. Bien que cette solution soit difficile, elle fait partie des plus efficaces.

Par ailleurs, vous avez aussi la possibilité de lancer un nouveau produit qui proposera à vos clients un meilleur rendement. Néanmoins, le lancement d’un nouveau produit demande énormément de temps et de travail et il faut le faire à tête reposer. Les décisions devront être bien prises afin de garantir un retour satisfaisant.

Autres solutions pour améliorer sa capacité d’autofinancement

Une autre solution à long terme pour améliorer sa capacité d’autofinancement est de mettre en place une stratégie de fidélisation. Cette stratégie vous permettra d’augmenter nettement vos ventes et d’assurer l’écoulement de vos produits. De plus, en optant pour une bonne stratégie de fidélisation, vous pourrez facilement augmenter vos prix et garder toujours le monopole.

Aussi, vous aurez la possibilité de lancer de nouveaux produits puisqu’une clientèle fidèle se montrera plus récessive. Sachez qu’une bonne capacité d’autofinancement est le signe d’un bon développement et d’une indépendance financière. Une capacité d’autofinancement négative par contre est le signe d’une probable faillite de l’entreprise.

Comment évaluer sa capacité d’autofinancement ?

Pour évaluer sa capacité d’autofinancement, il existe plusieurs indicateurs à prendre en compte. Tout d’abord, le ratio d’autonomie financière est un indicateur important qui mesure la part des actifs financés par les ressources propres de l’entreprise. Plus ce ratio est élevé, plus l’entreprise dispose de capitaux propres suffisants pour financer ses investissements et faire face aux aléas économiques.

De même, le taux de marge brute d’autofinancement (MGBA) permet aussi de mesurer la capacité d’autofinancement. Ce taux représente la différence entre les produits et les charges décaissables avant amortissements sur immobilisations corporelles et incorporelles. Un MGBA positif indique une entreprise capable de générer du cash-flow net après remboursement des dettes et paiement des impôts.

Le tableau des flux de trésorerie est aussi un outil essentiel dans l’évaluation de la capacité d’autofinancement. Il permet notamment d’analyser les mouvements monétaires entrants et sortants liés à l’activité courante ainsi qu’à l’investissement en immobilisations corporelles ou incorporelles.

Il est donc primordial pour toute entreprise souhaitant pérenniser son activité sur le long terme de veiller régulièrement à sa capacité d’autofinancement afin que celle-ci reste positive et stable au fil du temps.

Les erreurs à éviter pour optimiser sa capacité d’autofinancement

Pour optimiser sa capacité d’autofinancement, pensez à bien gérer l’entreprise. Le recours excessif à l’endettement peut entraîner un risque de surendettement et ainsi affecter la valeur de l’entreprise. Pensez à trouver un équilibre entre les ressources propres et les dettes afin de maintenir une bonne capacité d’autofinancement.

De même, la mauvaise gestion des stocks peut impacter négativement la trésorerie et réduire la capacité d’autofinancement en immobilisant du capital dans des stocks sans rotation rapide. Pensez à bien gérer les dettes vis-à-vis des fournisseurs ou encore à éviter de générer des pénalités. Pour assurer une bonne gestion des stocks, il faut trouver un équilibre entre les ressources propres et les dettes, ainsi qu’un suivi rigoureux des délais de paiement clients.

RELATED POSTS